Oragroup renforce sa rentabilité et maintient le cap

Ferdinand Ngon Kemoum
Ferdinand Ngon Kemoum

Oragroup a tenu son assemblée générale ordinaire à Lomé au Togo, où est installé son siège. L’objectif était d’approuver les états financiers de la société au titre de l’exercice clos au 31 décembre 2019, publiés selon la norme internationale IFRS. Au vu de ces documents présentés, le groupe financier affiche des résultats satisfaisants, avec un total bilan à 2 634,3 milliards de francs CFA, soit une progression de 22% par rapport à l’année précédente.

Dans le rapport présenté à l’assemblée générale, on note que les dépôts de la clientèle de l’ensemble du réseau Orabank s’élèvent à 1 822,5 milliards de francs CFA et les créances sur la clientèle à 1 366,2 milliards de francs CFA, soit une hausse respective de 25% et 13%. Au total, le Groupe affiche un produit net bancaire de 146,9 milliards de francs CFA (+16%) et un résultat net consolidé en très forte hausse de 47 % à 18,3 milliards de francs CFA.
L’année 2019 a marqué un véritable tournant pour Oragroup, grâce notamment à son entrée le 16 avril 2019 à la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM), lors de la cérémonie de première cotation à Lomé. Cette introduction en Bourse, considérée comme la plus importante depuis la création de la BRVM en 1998, constitue à la fois l’aboutissement d’un travail effectué depuis 10 ans mais aussi et surtout une incitation à poursuivre dans la même voie.
La confiance du marché a confirmé la solidité du modèle d’Oragroup et le potentiel de croissance du Groupe.

Objectif principal : accélérer la croissance

Par son introduction en Bourse à hauteur de 20 % du capital, Oragroup souhaitait accélérer sa trajectoire de croissance, ce qui est confirmé aujourd’hui par des résultats 2019 en très forte hausse. En procédant conjointement à une augmentation de capital et une cession d’actions, Oragroup avait alors consacré son ancrage régional et son attractivité, pour contribuer activement au développement du marché financier régional.

Un motif de satisfaction pour Ferdinand Ngon Kemoum, Directeur Général d’Oragroup, qui s’est félicité des progrès accomplis. « L’année 2019 a consacré notre stratégie de croissance exemplaire sur 10 ans, avec des activités toujours en hausse, une performance et un objectif de rentabilité renforcés. Cette évolution financière a également été soutenue par le renforcement de nos équipes et le développement de notre réseau d’agences pour nous assurer plus de proximité avec nos clients et partenaires qui sont notre raison d’être. Je saisis cette occasion pour les remercier de leur confiance sans cesse renouvelée, sans oublier nos équipes qui les servent au quotidien avec professionnalisme, rigueur et réactivité. Avec nos résultats 2019, nous poursuivons avec assurance et sérénité notre vision de bâtir un groupe bancaire de premier plan qui participe au financement du développement durable d’une Afrique émergente. La pandémie de COVID 19 qui frappe le monde va nous obliger à faire plus d’efforts mais elle renforce aussi notre détermination à aller de l’avant » a t-il déclaré.

Une banque qui se veut réactive et de proximité

Oragroup est aujourd’hui présent dans 12 pays de l’Afrique de l’Ouest et Centrale (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée Conakry, Guinée Bissau, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad, Togo) et dans quatre zones monétaires (UEMOA, CEMAC, Guinée Conakry, Mauritanie).
Avec un total de 157 agences bancaires et 2 015 collaborateurs, le groupe bancaire propose à plus de 500 000 clients (grandes entreprises, nationales et internationales, PME et particuliers) une gamme élargie de produits et de services bancaires selon des principes de proximité et de réactivité.
Œuvrant à l’inclusion financière par le déploiement de solutions innovantes, Oragroup se concentre sur des segments de population jusque-là délaissés.
Cet engagement se traduit notamment dans sa démarche RSE qui fait partie intégrante de sa stratégie et constitue une priorité de ses instances dirigeantes, axée autour de la transition énergétique, du management des risques environnementaux et sociaux, et du bien-être du public et de ses employés.

A.C. Diallo

©Magazine BUSINESS AFRICA – 2020