Daniel KARBOWNIK, Area General Manager West & Central Africa – ACCOR : « Nous travaillons tous les jours…au jour d’après »

Daniel KARBOWNIK
Daniel KARBOWNIK

Tout d’abord, comment se porte le Groupe ACCOR en Afrique de l’Ouest et du Centre, au regard du contexte sanitaire lié au COVID 19 ?

ACCOR subit comme tout le Monde la déflagration du COVID 19. La plupart de nos hôtels sont à l’arrêt, quelques-uns maintiennent une très légère activité, d’autres participent à la lutte contre ce virus en accueillant des personnes en quarantaine.

Quelle évaluation faites-vous de l’impact de la pandémie sur le secteur hôtelier africain ? Le redémarrage du secteur est-il, selon vous, pour demain ?

Comme vous le savez le Monde est à l’arrêt et le secteur hôtelier est particulièrement touché de par la nature de son cœur de métier que ce soir en Afrique ou dans le reste du Monde. La préoccupation du groupe ACCOR, aujourd’hui est uniquement portée sur la santé de nos quelques clients et de nos collaborateurs. Nous avons donc mis en place très tôt tous les outils nécessaires (gel, gants, masques, prise de températures, distanciation, sensibilisation clients et staff etc…).

Parler de redémarrage du secteur aujourd’hui est très aléatoire. A ce stade d’incertitude nous ne pouvons qu’échafauder quelques scénarios possibles. Il est donc inutile, à mon avis d’anticiper une quelconque reprise avant d’avoir plus d’info sur le développement du COVID en Afrique. Concentrons-nous plutôt sur l’aide que nous pouvons apporter, aidés de nos partenaires, propriétaires d’hôtels, notamment à nos collaborateurs (nos « Heartists » en les protégeant au maximum et en essayant de leur faire supporter au mieux cette crise inédite. ACCOR a également innové en créant le « Heartist Fund » qui vient en aide à nos collaborateurs les plus touchés par cette crise. Cette décision reflète l’ambition du groupe et de ses actionnaires d’apporter une contribution concrète et significative aux initiatives de solidarité mondiale pour faire face à la crise sanitaire actuelle tout en planifiant les besoins futurs. Ceci est en accord avec nos valeurs, nous voulons soutenir nos employés, nos hôtels, nos communautés. Mais soyons résolument optimiste !!! Espérons un Demain le plus rapidement possible !

Vous êtes également Directeur Général du Pullman Dakar, quelle est votre appréciation de l’appui que les autorités sénégalaises ont annoncé pour soutenir le secteur une préoccupation hôtelier ?

Avant de parler d’appui, nous pouvons nous arrêter quelques instants sur les mesures très rapides que le Sénégal a prises pour combattre ce virus. Nous ne pouvons que nous en féliciter et  cela semble pour l’instant porter ses fruits. Bien entendu rien n’est gagné et espérons que le Sénégal comme toute l’Afrique ne sera pas submergé par une prochaine vague.

Concernant le support économique au domaine hôtelier, nous ne sommes qu’au début de la mise en place des mesures annoncées par SE le président Macky Sall. Attendons donc leur concrétisation. Ce qui est certain c’est que les autorités sénégalaises sont conscientes du marasme dans lequel se trouve le secteur hôtelier au Sénégal aujourd’hui et si nous voulons nous relever de cette situation, rien ne sera de trop dans le support que le gouvernement pourra nous apporter, cela doit passer notamment  par un allègement des charges fiscales qui doit aller au-delà d’un simple report.

Comment envisagez-vous l’après COVID-19 ?  Le Groupe ACCOR a t-il une stratégie post-crise pour l’Afrique ?

Aussi surprenant que cela puisse paraître, nous travaillons tous les jours…Au jour d’après ! Que ce soit en terme de commercialisation, de structures, de process opérationnels dans nos hôtels…. Cette crise va bouleverser nos habitudes. Il nous faut repenser notre métier et pas hésiter à y réfléchir « out of the box ». Il faudra très rapidement répondre aux nouvelles préoccupations de nos clients en terme de sécurité sanitaire notamment, mais il faudra aussi leur transmettre de bonnes vibrations, de beaux moments d’échanges, de découverte etc.. Car plus que jamais l’envie de Vivre avec un grand V sera là !

Propos recueillis par A.S. TOURE