OPTIMA ADVISORY dévoile ses ambitions

Guy Paulin Tekombong
Guy Paulin Tekombong

Guy Paulin Tekombong a créé avec son associé Alain Patrice Ngaleu OPTIMA Advisory, une start-up spécialisée dans le conseil et qui se veut altruiste et disruptive. La start-up collabore avec des acteurs européens dans les secteurs de la Banque, l’Assurance et l’Industrie. Les consultants d’OPTIMA interviennent sur des dispositifs et projets en Management, Finance, Risques, Systèmes d’Information et Transformation digitale. BUSINESS AFRICA a rencontré les deux associés et Mehdi Fhima, senior manager, pour en savoir plus sur la spécificité de leur modèle. INTERVIEW CROISÉE.

Qui est Guy Paulin TEKOMBONG ?                                                                              Je suis entrepreneur ambitieux. Un lève-tôt et un couche-tard. J’ai 35 ans. Après un cursus d’Ingénieur Statisticien à l’ISSEA de Yaoundé, j’ai terminé Major du Master Finance de SKEMA Business School à Paris. J’ai démarré ma carrière à Paris dans l’Industrie pétrochimique. Je l’ai poursuivi dans la Banque chez BNP Paribas et Société Générale CIB. A la SG CIB, j’ai été Responsable d’équipe finance, puis Responsable d’équipe de contrôle des risques de marché. En 2017, j’ai rejoint OPTIMA Advisory en tant qu’Associé. Mon rôle est désormais d’accompagner la croissance de cette start-up dynamique.

Et vous, Alain Patrice NGALEU, quel est votre parcours ?
Diplômé d’un Master en Finance de marché, j’ai 32 ans et je travaille depuis 10 ans dans le conseil en finance. Je suis entrepreneur dans les domaines de l’industrie et du conseil depuis 6 ans. Cela m’a permis de développer une quête permanente d’excellence et une conscience de la responsabilité. J’ai rejoint OPTIMA Advisory pour en faire un cabinet de référence dans le domaine du conseil.

Mehdi FHIMA, pouvez-vous, en quelques mots, vous présenter ?                           Je suis un homme passionné, qui aime la vie. Allier les mathématiques, la finance et l’informatique a été une passion et j’en ai fais mon métier. Ingénieur en Mathématiques, j’ai aussi un Doctorat en Probabilités et Statistiques. Après un passage chez Thomson Reuters, j’ai été responsable R&D en Risque Quantitatif au sein d’Altran France. J’ai par la suite rejoint OPTIMA Advisory afin d’offrir une expertise forte à nos collaborateurs et clients.

Medhi, vous êtes Senior Manager chez OPTIMA, quelles sont d’après vous les qualités d’un manager performant ?                                                               L’émergence de la nouvelle économie et l’entrée sur le marché du travail des Millenials et des générations X et Z ont rendu tout modèle managérial vertical désuet. Aujourd’hui un manager efficace serait un leader qui au minimum prêterait attention aux 5 éléments suivants : le temps : c’est une ressource précieuse, qu’il importe par conséquent de valoriser. L’ego, qui est un puissant frein à la performance. Moins on en a mieux c’est. Ses équipes : Il doit être disponible pour ses équipes, qui en retour le lui rendent bien. L’optimisme et l’anticipation : Tant sur les innovations que sur la gestion des risques.
La rapidité dans les phases de décision ou d’implémentation : y compris dans des contextes d’incertitudes. Sur ce dernier point, Laurence Parisot ancienne présidente du MEDEF affirmait « Les patrons ont un coté animal qui les rend exceptionnellement rapides dans l’implémentation. Ils sont prêts à bondir».

Dans cette nouvelle économie, quels sont pour vous les enjeux pour les entreprises Africaines ?
Guy Paulin : Chaque entreprise doit être performante. Dans le contexte Africain, je repère deux enjeux. Le premier, c’est connaitre ses forces et le deuxième, faire des frappes chirurgicales à chacun de ses investissements. Je suis convaincu que connaitre ses forces est un pré requis pour devenir un « top performer ». et permet d’aligner ses forces à sa stratégie. Le monde se digitalise et les savoirs sont vite obsolètes, accroissant le risque de déclassement tant pour les entreprises que pour les leaders. Il devient vital de ne pas rater les premiers wagons. Il devient capital d’effectuer des frappes chirurgicales sur chaque investissement ou projet. Elles doivent se focaliser sur la génération de valeur ajoutée, s’organiser de manière à facilité l’agilité et la rapidité lors des déploiements.

Et vous quelles sont vos forces ?                                                                              Guy Paulin : Je peux cumuler de longues heures de travail sans avoir besoin de beaucoup dormir. Je suis également une personne optimiste.

Avez-vous des ambitions pour l’Afrique ?
Alain Patrice : A ce jour nous accompagnons deux multinationales en Afrique. Cela représente 4% dans notre chiffre d’affaire. Notre ambition pour les années à venir (plan 2019-2022) est que l’Afrique pèse pour 15% dans notre CA. Nous avons donc rencontré des entreprises et leaders qui nous ont partagé leurs besoins. Pour répondre à ces besoins, nous comptons proposer trois offres : Une offre « Transformation » : Aider les entreprises à structurer ; à dénicher les opportunités, ou à mutualiser leurs services opérationnels …. La mutualisation inter-entreprise des processus opérationnels permettrait d’accroitre leurs standards à coût mutualisé/maîtrisé et de réduire leurs risques opérationnels. Une offre « Solution » : Accompagner des groupes d’Afrique dans la construction d’outils tactiques automatisés simples pour fiabiliser leurs processus et les rendre plus efficace. Une offre « Coaching de Managers » : Le but est de nous appuyer sur un réseau fourni de coachs, professionnels et dirigeants pour accompagner les managers d’Afrique à mieux exploiter leurs forces et partager leurs méthodes de Top Performers.

Pourquoi choisir OPTIMA Advisory et pas une autre cabinet de Conseil en Afrique? Quel est votre avantage concurrentiel ?
Mehdi Fhima : Les consultants OPTIMA sont attachés à l’Afrique et préoccupés par son devenir. Nous sommes une Start-up française certes, seulement plusieurs de nos consultants sont originaires du continent africain (4 nationalités différentes) et diplômés des meilleures écoles européennes. De par leurs origines, ils se sentent naturellement investis dans l’essor et le développement des entreprises en Afrique. La multi-culturalité est un véritable atout pour OPTIMA dans l’accompagnement d’entreprises.

Vous évoquiez l’Altruisme et la Responsabilité comme l’une de vos forces, pouvez-vous nous expliquer pourquoi ?
Guy Paulin : Oui, nous sommes convaincus qu’il n’est d’industrie durable que celle qui crée de la valeur pour ses Clients, pour ses Equipes et pour la Société. OPTIMA Advisory est signataire de la charte des Nations Unies sur la RSE (Responsabilité Sociale et Environ- nementale). Dans une logique de « Give back » nous encourageons nos consultants à s’investir dans des projets sociaux ou environnementaux. A titre d’exemple, nous avons un partenariat avec une start-up togolaise, la LOME Business School. Nous lui fournissons des conseils sur sa stratégie à titre gracieux et nous lui apportons également des appuis techniques et d’incitation à l’innovation.

Interview réalisée par A.C. Diallo