INTERVIEW-Nadine TINEN, Regional Senior Partner, PwC Afrique Francophone

Nadine Tinen
Nadine Tinen

Nadine TINEN est Regional Senior Partner de PwC Afrique Francophone Subsaharienne depuis juillet 2017 et membre de l’équipe de direction de PwC France & Afrique francophone. Titulaire d’un DESS de Droit Fiscal, d’un Magistère de Droit des Affaires, Fiscalité et Comptabilité et d’un Diplôme International de Droit Fiscal Européen, cette quadra a développé au cours de ses 20 années d’expérience une expertise reconnue dans le conseil aux entreprises.
Dans cette interview exclusive qu’elle a bien voulu accorder à BUSINESS AFRICA, elle présente les activités de PWC en Afrique francophone et détaille ses axes prioritaires.

Pourriez-vous nous présenter PwC en Afrique Francophone Sub-Saharienne ?

PwC bénéficie d’une présence historique très forte en Afrique Francophone Sub-Saharienne, depuis plus de 40 ans pour nos principaux pays d’implantation (Côte d’Ivoire, Cameroun, Gabon, Congo Brazzaville et République Démocratique du Congo).
Nos activités ont connu une croissance continue, à mesure du développement des économies des pays de la région.
Nous disposons aujourd’hui de bureaux dans 11 pays en Afrique de l’Ouest et en Afrique Centrale, ainsi qu’à Madagascar.
Grâce à notre ancrage territorial qui nous offre une très bonne connaissance de nos marchés, à la mobilité de nos équipes et à la confiance que nous développons avec nos clients, nos équipes interviennent aujourd’hui dans chacun des pays d’Afrique Francophone, et sur l’ensemble des métiers d’audit, de conseil juridique et fiscal, d’expertise comptable, et de consulting.
Aujourd’hui, nos effectifs sont constitués de 28 Associés, et de 700 collaborateurs. Ceci nous confère une capacité d’intervention unique pour nos métiers dans la région, et nous met en capacité de répondre à l’ensemble des besoins de nos clients.
L’Afrique Francophone Sub-Saharienne est une priorité pour le réseau PwC, qui exécute depuis 2014 un programme d’investissements ambitieux de 70 Millions d’Euros, pour nous permettre de participer activement au développement de l’Afrique en accompagnant ses acteurs. Nous croyons dans le potentiel de croissance extraordinaire et dans les opportunités économiques offertes par le Continent, et nous estimons que d’ici à 2022 nos activités auront progressé de 40% par rapport à aujourd’hui. Dans ce contexte, notre croissance sera notamment portée par le développement de nos activités de conseil dans les différents pays de la région.

En quoi consistent les activités de conseil de PwC en Afrique Francophone, et quelles sont leurs spécificités ?

Nos activités de conseil visent à accompagner la transformation des acteurs économiques, tant du secteur public que du secteur privé, pour les aider à saisir les opportunités de croissance que leur offre l’Afrique Francophone Sub-Saharienne.
L’Afrique se situe à une étape clé de son développement et nous constatons tous aujourd’hui à la fois les mutations profondes en cours sur le Continent, et aussi les défis qui se posent à nos pays et à leurs acteurs économiques. Parmi ces challenges, nous pouvons entre autres noter l’amélioration de la performance du secteur public, la croissance et la transformation des acteurs économiques privés, la diversification économique à réaliser par nos pays et la dépendance aux ressources naturelles à réduire et surmonter, l’accès aux services de base à systématiser pour libérer la croissance et la rendre plus inclusive, la nécessité de doter nos pays d’infrastructures de meilleure qualité, etc.
Pour répondre à ces enjeux majeurs et pour proposer une offre de conseil différente à forte valeur ajoutée, nous focalisons ainsi nos activités sur le secteur public, l’appui à l’action des bailleurs de fonds, le secteur financier, les télécommunications, et les sociétés industrielles (y compris l’énergie, le secteur pétrolier et minier, les infrastructures…), la santé. Pour ces différents secteurs notre offre de services comprend une assistance sur l’ensemble des aspects d’organisation et processus, stratégie, pilotage de projets, systèmes d’informations, ressources humaines, transaction services, etc.

Quelles sont les contraintes majeures que vous rencontrez dans votre activité de conseil ?

Les contraintes majeures pour nos activités de conseil tiennent à la variété des besoins des acteurs économiques de la région, pour lesquels les enjeux et les problématiques sont divers d’un pays à l’autre.
Pour répondre à ce défi, nous développons 3 centres de compétences en conseil en Afrique Francophone Sub-Saharienne, à Abidjan, Kinshasa et à Douala, qui offrent une compétence locale forte qui nous donne une perception fine du marché.
Ceci s’inscrit dans le cadre d’un ensemble intégré consulting plus large France et Afrique Francophone, qui permet à nos équipes d’obtenir une taille critique suffisante pour adresser efficacement les challenges les plus complexes. Notre organisation nous permet ainsi de combiner une excellente connaissance du terrain, avec l’expertise technique et sectorielle en conseil du réseau PwC.

Quel regard portent les décideurs privés et publics sur l’intérêt de recourir à un cabinet comme le vôtre ?

D’une façon générale, la demande auprès des firmes de conseil est en forte croissance dans l’ensemble des pays de la région, tant pour le secteur public que pour le secteur privé. Ceci est lié aux challenges importants que nous venons d’évoquer.
Nous maintenons un contact permanent avec les décideurs économiques et le retour que nous obtenons de nos marchés indique que les services et réalisations menées par PwC bénéficient d’une image de qualité en Afrique Francophone Sub-Saharienne.
Ceci est sans doute lié à notre capacité, dès que nécessaire, à combiner sur un même projet une assistance en consulting, en conseil juridique et fiscal, et en expertise financière.
En s’adressant à PwC, les décideurs privés et publics bénéficient de l’engagement de nos équipes pour leur apporter une valeur ajoutée mesurable et qui soit d’application concrète et pratique dans leur environnement, tout en tenant compte des meilleures pratiques observées à l’International et des réponses les plus innovantes, y compris sur le plan technologique et digital.

Quels sont les axes prioritaires que vous comptez développer en tant que responsable de l’Afrique francophone subsaharienne ?

Notre objectif est que PwC demeure l’acteur de référence pour les services professionnels en Afrique Sub-Saharienne, et ce pour chacune de nos lignes de services.
Dans le cas spécifique des activités de conseil, mes priorités sont d’être en permanence à l’écoute des acteurs du marché, et de saisir les évolutions constantes et les enjeux de développements de nos clients pour répondre au mieux à leurs demandes.
Au niveau de PwC, ma priorité est l’excellence de la formation de nos consultants et le développement de leurs talents, pour maintenir une offre de conseil performante et adaptée.

Interview réalisée par A.C. Diallo