Rania BELKAHIA, Présidente et Co-fondatrice de Afrimarket : « Nous faisons marcher l’économie locale tout en proposant des produits de qualité́ »

On ne présente plus Afrimarket, cette dynamique entreprise, spécialisée dans le e-commerce en Afrique, s’est imposée en quatre années seulement, comme une référence dans son secteur. Cette performance est en partie l’œuvre de Rania BELKAHIA, présidente et co-fondatrice d’Afrimarket.

Un entrepreneur dans l’âme que BUSINESS AFRICA a eu plaisir à rencontrer au siège parisien de l’entreprise. Parcours

Ce qui saute aux yeux, quand on pénètre dans les bureaux « open space » d’Afrimarket, c’est l’atmosphère studieuse et l’ordre qui y règnent. On s’attendait à trouver des cartons partout, des dossiers à même le sol…rien de tel.

Directe, accessible, rapide, Rania Belkahia est une véritable boule d’énergie. Elle symbolise cette nouvelle génération d’entrepreneurs africains décomplexés et ouverts sur le monde.

De Casa à HEC Paris

Présidente et co-fondatrice d’Afrimarket, Rania est née à Casablanca au Maroc et y a passé toute son enfance avant de venir poursuivre ses études supérieures en France.

Ingénieur, diplômée de Paris Tech Telecom et de HEC Paris, la jeune marocaine s’intéresse très vite aux problématiques africaine.

C’est en regardant le fonctionnement du marché du e – commerce qu’elle se rend compte qu’il n’y avait pas de solutions qui permettaient d’acheter des produits

africains de qualité́ et de se les faire livrer jusqu’au dernier kilomètre en Afrique.
De plus, la classe moyenne africaine émergente est de plus en plus intéressée par des produits et services à forte valeur ajoutée.

Rania et ses compères, Aboubacar Silue et Jérémy Stoss vont travailler sur une solution adaptée répondant à cette problématique : une plateforme africaine de e-commerce, qui prône l’optimisme à l’africaine.

Les produits locaux privilégiés

Quatre années plus tard, Afrimarket peut se targuer d’être un leader du e-commerce africain, conçue par des africains mais surtout pour les africains, avec plus d’une centaine de personnes employées, reparties dans 5 pays d’Afrique francophone et en France.

« Nous avons vraiment la conviction que la valeur ajoutée de notre modèle vient d’Afrique, c’est pourquoi nous privilégions les produits locaux africains que l’on va « sourcer » avec précaution et attention chez nos fournisseurs que nous auditons pour avoir la meilleure qualité́, et des produits garantis. On fait ainsi marché l’économie locale tout en respectant le produit  » souligne la présidente.

Respect de la promesse client

Le mécanisme est bien rodé : le client, en Europe ou en Afrique, paye via le site internet et la marchandise est directement acheminée chez le bénéficiaire désigné, en moins de 5 jours.

Mais pour la promotrice le défi majeur à relever quotidiennement est de réussir à respecter la promesse client, notamment du point de vue de la logistique.  » Nous avons des camions, des tricycles, des motos. Notre challenge c’est de continuer sur l’excellence opérationnelle dans la partie logistique tout en offrant à nos clients, une qualité́ de service similaire à celle que l’on peut avoir en France par exemple ».

Que demande le peuple ?

A.S.T