Chiara CORAZZA, Directrice Générale du WOMEN’S FORUM : « Nous souhaitons que davantage de femmes africaines soient associées au WOMEN’S FORUM »

Considéré comme le “DAVOS des Femmes” le WOMEN’S FORUM (W.F) est une plateforme internationale réunissant les femmes leaders du monde entier. Son objectif l’“empowerment” des femmes afin de les inciter à s’engager dans tous les secteurs de la vie de la cité: social, économique, politique. C’est du moins l’avis de Mme Chiara CORAZZA, directrice générale du WOMEN’S FORUM, qui a bien voulu recevoir BUSINESS AFRICA. INTERVIEW

Pourquoi avez vous jugé nécessaire de vous lancer dans cette aventure du WOMEN’S FORUM, alors que votre parcours vous prédestinait à des hautes fonctions dans la sphère économique ?

J’ai effectivement fait une belle carrière dans le monde des affaires, de l’institutionnel et du développement international. J’ai beaucoup voyagé et rencontré des gens, y compris en Afrique.

J’avais envie de redonner ce que j’ai reçu, toute cette énergie positive, toutes ces compétences en trente huit ans de carrière. J’avais envie de me mettre au service d’une belle cause, et quelle plus belle cause que celle de la moitié de la planète.

Pouvez vous nous dire quelques mots sur le WOMEN’S FORUM ?

Le WOMEN’S FORUM est le Davos des femmes. Ce n’est pas un évènement au sens strict du terme.

C’est une plateforme qui donne la parole aux femmes pour qu’elles aient de l’influence dans la vie économique, politique et sociale.

Et quand je dis avoir de l’influence, c’est de façon généreuse et bienveillante, l’objectif étant de changer le monde pour le rendre meilleur.

Ce monde a été construit par les hommes et pour les hommes.
 Aujourd’hui les nouvelles technologies, les innovations, les changements climatiques etc…sont des enjeux essentiels et ce serait un énorme gâchis que les femmes soient absentes de ces débats. Elles doivent donner leur vision, apporter leur valeur ajoutée sans, bien en- tendu, être en opposition ou en compétition avec les hommes.

Quel peut être, selon vous, l’apport des femmes dans le monde d’aujourd’hui ?

Des études sérieuses et notamment celle du cabinet McKinsey intitulée « Woman Matter », ont démontré que la femme, au bon niveau de gouvernance d’une entreprise, apporte non seulement une valeur ajoutée sociale et humaine, mais également augmente de façon significative la performance économique. A titre d’exemple, l’étude du cabinet McKinsey montre que l’on peut gagner 12 milliards de dollars d’ici 2025 s’il y a plus de diversité dans les grandes multinationales.

Cela sans compter le fait qu’on a la certitude que seront créés 240 millions d’emplois nouveaux dans le monde entier.

Autre enjeu essentiel, c’est le changement climatique.
Comme vous le savez, ce sont les femmes qui sont les plus impactées, notamment en Afrique.

Par ailleurs, dans la vie politique, les femmes doivent s’impliquer davantage pour faire entendre leur voix.
 L’objectif du WOMEN’S FORUM est de délivrer des messages, dire qu’il faut se battre au quotidien, dans un esprit de solidarité et de générosité.

On note que les femmes africaines sont peu représentées au WOMEN’S FORUM, qu’en est -il ?

Nous souhaitons vraiment que le maximum de femmes africaines soient associées au Women’s Forum. Il y’a aujourd’hui beaucoup de femmes d’influence mais très peu d’africaines, surtout celles qui sont actives dans la vie économique et sociale.

L’année prochaine nous ferons en sorte qu’il y ait une plus grande représentation des femmes du continent africain. 
Mais ce n’est pas un oubli, c’est juste qu’en 12 ans il y a un réseau qui s’est créé qu’il fallait absolument développer progressivement.